MA QUÊTE DU CORPS

Mon travail porte essentiellement sur le Corps.  Je parle du corps anatomique en tant que masse, chair périssable, matière,  mais aussi du corps spirituel en tant qu’énergie et essence.

Cela donne ces représentations de corps malmenés, en fusion, tantôt sous tension, tantôt lascifs, comme des plaies ouvertes sur les paysages de l’inconscient.  Car je m’adresse avant tout au sensitif, à l’âme et à ses abysses.

Lorsque j’ai commencé à réaliser des figures d’animaux décharnés, je ne  comprenais pas bien ce que je faisais ( ça s’est passé dans une sorte d’envie  pressante et agressive, voire une sorte de panique) :  J’avais besoin de cette violence dans le traitement qui s’est traduite par leur déformation et leur expression exacerbée. Un besoin, primaire de travailler sur l’animal pour exprimer au mieux ces  ensembles de pulsions..

Animaux ou humains, dans les deux cas des corps naissent, évoluent,  s’accouplent ou se débattent dans un placenta de très grande tension : la  transgression n’est jamais loin. Car c’est cela ma quête : interroger l’impact de l’esprit sur le corps pour aller aux limites des forces qui nous régissent, dire la matière en osmose et en lutte avec le psychique.

  

Leave a Reply